· 

SOS crise - Retrouver la joie

Voila vous y êtes, vous avez essayé de la camoufler, la "contrôler" en vain.  La colère vous submerge de nouveau.

Tout d’abord pas de panique ! La colère est une émotion comme les autres. Laissez la vous traverser, d'ici 10 minutes environ (peut être un peu moins, peut être un peu plus) elle fera partie du passé.

Okay là vous vous sentez vraiment mal. C'est normal votre corps pense que votre vie est en danger*  et donc il réagit : il se prépare à la fuite ou à l'attaque. L' adrénaline augmente, accélérant votre cœur (pour augmenter les ressources en oxygène et nutriment dans les organes, notamment les muscles, afin d'agir vite et efficacement), le sang converge vers les extrémités, c'est à dire vos mains (pour vous battre) et vos pieds (pour fuir).

 

Maintenant que faire de toute cette énergie et  de ces réactions ? 

 

Éloignez vous de la source de "stress" ou du déclencheur de "l’émotion colère" et selon ce que vous dicte votre corps allez :

 

- Courir dehors (ou n'importe où)/danser/bouger dans tous les sens.

- Taper dans un coussin (ça fait moins mal que le mur).

- Crier très fort (en plein milieu d'un champs ou là encore dans un coussin. Juste pour éviter de faire paniquer tout le quartier).

- Respirer (en inspirant 5 secondes, retenez un peu votre souffle, puis expirer pendant 5 autres secondes).

- Boire un grand verre d'eau

- Pleurer*

 

Vous pouvez faire une ou toutes les techniques dans l'ordre que vous voulez. Vous pouvez aussi trouver votre technique qui vous permettra d’évacuer l’énergie, sans la diriger sur une personne en particulier.

 

 

Manger une bonne glace ou du chocolat !

 

*Souvent derrière la colère se cache de la tristesse et derrière la tristesse, la peur (peur de se faire mal, peur des araignées ou des serpents, peur du vide, peur d’être jugé, peur de manquer, peur d’être abandonné, peur d’être seul...).

 

Cas concret de situation où le cerveau inconscient de certaines personnes se croit en danger et prévoit des scénarios catastrophes à éviter. Il fait donc intervenir la colère ("alerte alerte ! Préparez la poudre à canon, prêt à attaquer, chargez ! ") .

 

Les mots blessant, les jugements : sentiment d’être "nul", inutile, perte de confiance en soi, peur d’être seul, dépression = vie en danger.

 

Les retards:  

Vous êtes prêt mais pas votre conjoint/enfant...Vous allez êtres en retard chez un ami, à un rendez-vous avec une personne X ou Y. Vous risquez d’être jugé (cf les jugements), de fâcher votre ami (qui pourrait devenir agressif) = Vie en danger.

En retard au travail, être licencié et vous retrouvez seul et sans argent = vie en danger.

En retard pour l’école. La maîtresse peut vous jugez = vie en danger. Et votre enfant risque d’être exclu de l’école. Il ne pourra plus apprendre, il va se retrouver sans travail sans argent = vie en danger de votre enfant.

 

Le désordre : des objets non rangés peut entraîner une chute, peut psychologiquement étouffer ou encore la peur d’être jugé sur le fait de ne pas être ordonné = vie en danger.

 

Le bruit : empêche le sommeil ou entraîne encore plus de fatigue. Fatigue excessive = vie en danger.

 

Liste non exhaustive et différente d'une personne à une autre. 

 

On peut se rendre compte que ces scénarios ne se dérouleront pas jusqu' à la mise en danger donc pour les 3/4, la colère n'est en réalité pas utile. Elle est juste la. A cause de votre inconscient qui a enregistré et traité des informations, depuis votre plus tendre enfance, en fonction de ce que vous avez vu, entendu et vécut par le passé.

 

Quand l'émotion  est partie, vous allez pouvoir réfléchir. Posez vous 2 minutes et demandez vous quelle blessure ou quel besoin non respecté a déclenché la réaction ? Comprendre pourra vous permettre de faire un travail en amont pour combler vos besoins et guérir vos blessures. Il me semble difficile (et pas vraiment nécessaire) de ne jamais être en colère, triste ou avoir peur. Cela dit, diminuer la fréquence d'apparition des émotions qui vous dérangent est à votre portée.

 

En parallèle à pratiquer régulièrement (le mieux est tous les jours) :

 

- une pause yoga/méditation/sophrologie/exercice de cohérence cardiaque...

- du sport

- une activité détente :  lecture, jardinage, ballade, bain chaud, massage...

 

 

Votre corps se remplira d'ocytocine et d'endorphine : les hormones du bonheur et de la détente.

 

Pour accompagner votre bien être, quelques huiles essentielles bonne humeur : 

 

Verveine, lavande, agrumes (citron, pamplemousse,orange), eucalyptus  (dépression).

Ylang ylang, thym, géranium  (colère).

Basilic, mandarine (dépassé).

Sauge, romarin, menthe poivré (confusion).

Cannelle, cyprès (peur).

 

1 ml (soit environ 30 gouttes) dans un flacon de 10 ml d'huile végétale.

 

 

 

1 goutte sous la langue et sur les poignées ( respirer profondément). En diffusion 15 minutes toutes les heures.

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Martine SIMON (mardi, 27 mars 2018 12:48)

    Bonjour,
    Je souffre de crises d'angoisses incontrôlables avec des attaques panique lorsque je suis seule dans la rue . Je voulais donc savoir si vous faisiez des ateliers pour apprendre tout ce qu'il faut savoir sur les huiles essentielles ?
    Je réside à Reims et au regard de mon problème d'angoisses je ne peux malheureusement pas me déplacer chez vous . Je voulais donc savoir si vous pouviez venir sur Reims ?
    Merci de vos explications.
    Cordialement
    Mme SIMON
    tél : 06.86.96.63.28

  • #2

    Florilège Détente (mercredi, 28 mars 2018 12:02)

    Bonjour, je comprends votre angoisse. Je peux me déplacer à votre domicile pour un atelier bien-être autour de l'aromatherapie axé sur la détente ( papot aroma et petits massages, en option diy huile anti-stress et réflexologie plantaire ). Vous pouvez être seule ou en groupe ( le tarif est par personne).

    Je propose aussi régulièrement des ateliers bien-être au biocoop Saint -Thomas.

  • #3

    Florilège Détente (mercredi, 28 mars 2018 12:14)

    Des infos par ici : https://www.florilegedetente.fr/2018/03/26/atelier-bien-%C3%AAtre-privatif/